MAVENCLAD® (comprimés de cladribine) est offert par les régimes publics d’assurance-médicaments à la majorité des Canadiens admissibles atteints de sclérose en plaques récurrente-rémittente

Les patients admissibles peuvent avoir accès à MAVENCLAD® au titre des régimes publics d’assurance-médicaments dans sept provinces et dans deux programmes fédéraux

27 Oct 2020 | MISSISSAUGA (ONTARIO), Canada

EMD Serono, la société biopharmaceutique affiliée de Merck KGaA, Darmstadt, Allemagne pour les États‑Unis et le Canada, a le plaisir d’annoncer que les patients admissibles peuvent avoir accès à PrMAVENCLAD® (comprimés de cladribine) au titre de de sept régimes d’assurance-médicaments provinciaux, dont la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) et le Programme d’accès exceptionnel (PAE) de l'Ontario. Il s’agit d’une étape importante visant à assurer un accès élargi, plus équitable et rapide à MAVENCLAD aux patients admissibles à travers le Canada.

Les patients admissibles atteints de sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR) de l’Alberta, du Manitoba, du Nouveau‑Brunswick, de la Nouvelle‑Écosse, de l’Ontario, du Québec et de la Saskatchewan peuvent maintenant avoir accès à MAVENCLAD au titre de leur programme public d’assurance-médicaments. MAVENCLAD est aussi actuellement remboursé par le programme des services de santé non assurés (SSNA), par le ministère des Anciens Combattants et par la plupart des régimes privés d’assurance-médicaments du Canada.

« Les patients atteints de sclérose en plaques (SEP) peuvent faire face à d’importants défis, tant dans leur quotidien que dans une perspective à long terme. L’accès à de nouveaux médicaments novateurs visant à alléger ce fardeau ne devrait pas constituer un obstacle pour les patients atteints de SEP », a déclaré le Dr Alexandre Prat, neurologue et chercheur au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM). Le Dr Prat est aussi titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la SEP, professeur titulaire au Département de neurosciences, Université de Montréal, et vice-doyen associé, recherche clinique, Faculté de médecine, de cette institution. « L’ajout de MAVENCLAD, traitement par voie orale de courte durée, aux médicaments remboursés par les régimes publics d’assurance-médicaments constitue une option thérapeutique qui est accueillie favorablement les patients et les médecins. »

MAVENCLAD est maintenant couvert par la majorité des régimes publics d’assurance-médicaments, situation qui fait suite aux recommandations favorables quant à son remboursement formulées par l’Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) en février 2020 et l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé en octobre 2018. Les négociations avec l’Alliance pancanadienne pharmaceutique (APP) se sont terminées à la fin de 2019.

« En moyenne, 11 Canadiens reçoivent un diagnostic de sclérose en plaques tous les jours. S’assurer que les Canadiens ont accès à tous les traitements approuvés par Santé Canada pour la sclérose en plaques s’avère essentiel pour aider ces personnes à gérer leur maladie et à bien vivre », a ajouté Pamela Valentine, présidente et chef de la direction de la Société canadienne de la sclérose en plaques.

La prévalence de la SEP au Canada est parmi les plus élevées au monde; une personne sur 385 vit avec cette maladie[i]. EMD Serono, Canada est fermement résolue à soutenir les personnes vivant avec cette maladie et déploie de nombreux efforts pour être à la fine pointe en matière d’innovation concernant la SEP.

« Nous nous réjouissons que la majorité des patients atteints de sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP‑RR) puissent avoir accès à MAVENCLAD au titre des régimes publics d’assurance-médicaments, a conclu Robert Woolstencroft, directeur, Accès Patients et Affaires gouvernementales chez EMD Serono, Canada. Nous poursuivons notre travail avec d’autres provinces, afin que les patients admissibles atteints de SEP-RR dans l’ensemble du Canada puissent avoir accès à MAVENCLAD, en temps opportun et de manière équitable, au tire de leur régime public d’assurance-médicaments. »

Entrevue ou pour plus d'information : Smita Devane-Bhan