Journée nationale des proches aidants : une nouvelle étude démontre que la COVID-19 impose davantage d’exigences aux proches aidants

Carers Canada lance une campagne nationale visant à faire connaître la réalité des proches aidants canadiens et des organismes qui offrent des services de soutien essentiels dans l’ensemble du pays

06 Avr 2021 | MISSISSAUGA, ON, Canada

Aujourd’hui, en cette Journée nationale des proches aidants, nous reconnaissons le travail des huit millions de Canadiens qui s’occupent de leur famille et de leurs amis. Nous voulons sensibiliser la population au rôle crucial que jouent les proches aidants, tout en insistant sur leurs besoins non comblés. Cette année, il est plus important que jamais de soutenir les proches aidants, car la pandémie de COVID‑19 a exercé des pressions supplémentaires sur eux, ce qui a eu une incidence défavorable sur leur santé physique, émotionnelle et financière.

Une nouvelle étude, publiée par EMD Serono et s’inscrivant dans le projet Embracing CarersMC de cette entreprise, intitulée The Carer Well-Being Index (en anglais seulement) ([traduction] indice du bien-être des proches aidants), explore l’incidence de la COVID‑19 sur la communauté des proches aidants canadiens non rémunérés. Cet indice révèle l’existence de certaines tendances alarmantes ayant une incidence sur les proches aidants canadiens, comme un nombre croissant d’exigences, des responsabilités plus lourdes, des iniquités ainsi qu’une incidence défavorable sur leur santé et sur leur bien‑être.

« Chez EMD Serono, nous comprenons le rôle crucial que jouent les proches aidants dans notre système de santé et auprès des patients que nous servons, a déclaré Manuel Zafra, directeur général d’EMD Serono pour le Canada. L’objectif de l’étude The Carer Well-Being Index et du projet Embracing Carers, menés à l’échelle mondiale, est d’identifier les défis que doivent relever les proches aidants et de collaborer avec des partenaires clés pour élaborer des solutions et pour prendre des mesures concrètes pour aider cette communauté. »

Dans l’ensemble, l’étude a démontré que les proches aidants non rémunérés ont dû satisfaire à davantage d’exigences et subir plus de pressions en raison de la COVID‑19, ce qui a entraîné au sein de ce groupe un taux d’épuisement professionnel sans précédent (70 p. cent) ainsi qu’une augmentation de 12 p. cent des responsabilités et une augmentation moyenne de 4,8 heures par semaine du temps consacré à s’occuper d’un proche.

Les proches aidants canadiens se sentent plus épuisés que jamais auparavant

  • Soixante et onze p. cent (71 p. cent) des proches aidants ont affirmé se sentir plus épuisés que jamais auparavant, alors que 70 p. cent d’entre eux ont déclaré que leur santé mentale/émotionnelle s’était détériorée, que 55 p. cent d’entre eux ont dit que leur situation financière s’était détériorée et que 51 p. cent d’entre eux ont affirmé que leur santé physique s’était détériorée;
  • En raison de la pandémie, les proches aidants canadiens ont assumé de plus lourdes responsabilités à divers égards : soutien émotionnel, gestion des outils technologiques, soins à domicile et défense des droits du proche dont ils s’occupent;
  • Au Canada, 64 p. cent des proches aidants affirment que leur principale responsabilité consiste à gérer les rendez-vous chez le médecin.

Les proches aidantes sont disproportionnellement touchées

  • Les proches aidantes ainsi que les personnes qui s’occupent d’un proche présentant un trouble cognitif continu doivent maintenant relever des défis sans précédent;
  • Soixante et un p. cent (61 p. cent) des proches aidants canadiens qui ont participé au sondage étaient des femmes et 71 p. cent des répondants de sexe féminin affirment que leur statut de proche aidante a une incidence défavorable sur leur santé émotionnelle/mentale;
  • Les deux tiers (65 p. cent) des aidantes naturelles sondées affirment que leur statut de proche aidante a eu une incidence défavorable sur leur santé financière (comparativement à la moyenne de 56 p. cent pour l’ensemble des proches aidants au Canada).

« L’étude The Carer Well-Being Index démontre que la pandémie a imposé plus d’exigences aux proches aidants et qu’elle leur a fait porter un plus lourd fardeau, ce qui a eu une incidence défavorable sur leur santé et sur leur bien-être, a affirmé Nadine Henningsen, directrice générale de l’Association canadienne de soins et services à domicile et de Carers Canada. Ce que nous avons vécu avec la COVID‑19 a démontré que les gouvernements doivent élargir leur offre de services en ce qui a trait aux soins à domicile de longue durée et à l’accès aux soins de santé primaires, afin que les proches aidants reçoivent de notre système de santé tout le soutien dont ils ont besoin. »

Pour aider à trouver des solutions aux problèmes liés au statut de proche aidant, Carers Canada a lancé une campagne nationale appelée « Experiences in Caregiving » (en anglais seulement) ([traduction] expériences de proches aidants) pour faire connaître le vécu des proches aidants, l’incidence que la COVID‑19 a eue sur eux et pour faire connaître les organismes qui offrent des services de soutien essentiels à ce groupe. Plus de 25 proches aidants de l’ensemble du Canada vont exprimer ce qu’ils pensent, comment ils se sentent et ce qu’ils font dans leur rôle de proches aidants. Pour de plus amples renseignements sur cette campagne et pour participer à la conversation nationale, visitez le site Web carerscanada.ca.

Pour en savoir plus sur le projet Embracing CarersMC et pour consulter la version intégrale de l’étude, visitez le site Web https://www.emdserono.ca/ca-en/company/embracing-carers.html

 

*S’inscrivant dans le projet mondial Embracing Carers d’EMD Serono, l’étude The Carer Well-Being Index a été réalisée auprès de 9 044 proches aidants répartis dans 12 pays, dont 755 proches aidants canadiens non rémunérés. Le projet Embracing CarersMC a été créé afin de favoriser la reconnaissance des proches aidants et de sensibiliser la population au rôle crucial qu’ils jouent de manière informelle, et afin d’élaborer des solutions en collaboration avec les organismes regroupant des proches aidants à l’échelle mondiale.

Pour obtenir de plus amples renseignements : Smita Devane-Bhan