Santé Canada approuve BAVENCIO (MD) pour le traitement d’entretien des patients atteints d'un cancer de la vessie avancé

BAVENCIO est le premier et le seul traitement d’entretien des patients atteints d’un carcinome urothélial non résécable localement avancé ou métastatique approuvé par Santé Canada

08 Janv 2021 | MISSISSAUGA, ON, Canada

EMD Serono Canada, la division biopharmaceutique aux États-Unis et au Canada de Merck KGaA (basée à Darmstadt, en Allemagne) et Pfizer Canada SRI ont annoncé aujourd’hui que Santé Canada a approuvé l’utilisation de BAVENCIOMD (avélumab) comme traitement d’entretien des patients atteints d’un carcinome urothélial (CU) non résécable localement avancé ou métastatique dont la maladie n’a pas progressé après une chimiothérapie à base de platine de première intention.

« Le carcinome urothélial métastatique est un type de cancer agressif et commun au Canada. Bien que les patients répondent habituellement à leur traitement de première intention, le taux de survie de 5 ans est tout de même très faible », explique le Dr Normand Blais, hématologue et oncologue médical et professeur titulaire de clinique à l’Université de Montréal. « Cette approbation offre une nouvelle option thérapeutique dont les patients ont bien besoin. »

« C’est une excellente nouvelle pour les patients atteints de cancer de la vessie partout au Canada; ils ont maintenant une nouvelle option thérapeutique », se réjouit Ferg Devins, membre du Conseil d’administration de Cancer de la vessie Canada. « Cette approbation du traitement d’entretien offrira davantage d’options aux patients canadiens et de l’espoir à leurs proches. »

Santé Canada a octroyé un avis de conformité (AC) à BAVENCIO au terme d’une évaluation prioritaire, se fondant sur les données de l’étude de phase III JAVELIN Bladder 1001. L’étude de phase III JAVELIN Bladder 100 est une étude multicentrique, sans insu et à groupes parallèles qui a été menée auprès de 700 patients atteints d’un CU non résécable localement avancé ou métastatique dont la maladie n’a pas progressé après une chimiothérapie à base de platine de première intention et traités par BAVENCIO en association avec les meilleurs soins de soutien (MSS) ou les MSS seulement.1

« Nous sommes fiers de faire avancer les options thérapeutiques pour les patients canadiens atteints d’un carcinome urothélial », affirme Manuel Zafra, directeur général d’EMD Serono. « Il s’agit d’une étape importante pour le partenariat continu entre EMD Serono et Pfizer Canada SRI. »

« Notre alliance et l’approbation de cette indication contre le carcinome urothélial témoignent de notre engagement à combler les besoins des patients », dit Cynthia Di Lullo, leader – Oncologie, Pfizer Canada SRI. « Nous sommes impatients d’offrir cette nouvelle option thérapeutique aux patients qui avaient besoin de voir des progrès scientifiques dans ce domaine où leurs besoins n’étaient pas comblés. »

Pour obtenir de plus amples renseignements : Smita Devane-Bhan